25 juin 2010

[News] Ticket To Ride
Le Championnat du monde à Paris

____________________________________________________

Le Championnat du Monde 2010
des Aventuriers du Rail


Deux jours avant l’été, en pleine saison du poker et des WSOP, je me rendais le samedi 19 juin, en famille, au Musée Français de la Carte à Jouer (video) d’Issy-les-Moulineaux, un très beau musée thématique unique en France, mais aussi un splendide édifice injustement méconnu, dont l’architecture ravira les amateurs de La Cité de la Musique ou du Musée du Quai Branly, pas moins. Passion pour les cartes ? Visite culturelle ? Pas tout à fait...


Nous avions l’honneur d’assister en live à la finale du Championnat du Monde des Aventuriers du rail (Ticket To Ride pour les intimes et les anglo-saxons).


Je vois six bonnes raisons de relater l’événement en détails.

- Le niveau de ce championnat
incroyablement élevé pour un « jeu de plateau » à vocation grand public.

- La rencontre avec huit champions
Eux-mêmes champions nationaux, venus des quatre coins du monde pour s’affronter à Paris.

- La génération des jeux de société « modernes »
Le mécanisme des Aventuriers du Rail est prodigieux d’efficacité et de richesse.

- L’implication de l’éditeur Days of Wonder
Quelques confidences précieuses, et la présence de son PDG, Éric Hautement, dépêché spécialement de San Francisco pour assister à l’événement. Deux interviews exclusives : la vision de DOW sur le jeu, en France et ailleurs.

- La nature exceptionnelle de l’événement
Cette finale a été retransmise intégralement en live sur Tric-Trac TV. Une première. Interview de Monsieur Phal, président fondateur.

- Goodies
Joueur invétéré de T2R, j’alimenterai cet article de quelques publications personnelles sur ce jeu.

____________________________________________________

Les Aventuriers du Rail

Faut-il présenter un best-seller ? Voici pour les néophytes un résumé très condensé du mécanisme conçu par Alan R. Moon, l’auteur.


Les joueurs reçoivent plusieurs objectifs en début de partie (cartes destination, ou « tickets ») et sélectionnent ceux qu’ils souhaitent conserver. Ils doivent relier les villes par une ligne continue de « routes » pour marquer les points de l’objectif. Pour cela, ils vont piocher des cartes « Wagon » de couleurs diverses, puis prendre possession de routes de mêmes couleurs et marquer des points, variables selon leur longueur.

Naturellement, les routes ne se partagent pas et à l’instar du backgammon, bien que très différent sur la forme, T2R est à la fois une course et un jeu de blocage où la place du hasard reste très en-deçà des apparences. Le jeu de la carte est tout aussi primordial que l’optimisation des trajets et la lecture du jeu adverse. Par exemple, un joueur en retard peut augmenter sa prise de risque, en piochant quelques tickets supplémentaires.

Décidément, je suis assez content de cette comparaison surprenante avec le backgammon.

Les joueurs disposent d’actions supplémentaires qui peuvent différer selon l’extension

- Reprendre des tickets (objectifs)
- Poser une gare pour débloquer un itinéraire (T2R Europe)
- Activer un passager et accumuler des marchandises (T2R Märklin - Allemagne)


____________________________________________________

La vision d’un éditeur « haut de gamme »

1/ Éric Hautemont, PDG de Days of Wonder

Praxeo : Éric Hautemont, vous êtes président fondateur de Days of Wonder. Vous êtes venu spécialement de votre siège à San Francisco pour assister à la première finale du Championnat du Monde de T2R. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre motivation ?

E.H. : Je suis venu pour profiter pleinement de l’événement. Je suis joueur avant tout, correctement classé sur Ticket To Ride Online mais très loin derrière le niveau de ce championnat quand même (sourire). Je prépare aussi l’anniversaire des 10 ans de DOW, en vue de 2012. C’est l’équipe française de DOW qui a organisé cette finale et coordonné les phases de qualification dans huit pays avec nos partenaires locaux, pendant que Tric-Trac TV assure la retransmission. Je suis donc un président heureux et très détendu aujourd’hui.

Praxeo : Le lieu est splendide, l’infrastructure et la structure du tournoi à la hauteur de ses ambitions. Qu’est-ce qui justifie une telle implication pour Days of Wonder ?

E.H. Si la question porte sur la rentabilité de l’événement, nous faisons ici preuve de mécénat ! Les retombées commerciales seront négligeables comparées à l’investissement. DOW assume tous les trajets et l’hébergement des joueurs pendant plusieurs jours, et la dotation est conséquente (un séjour de luxe à Venise via l’Orient Express, d’une valeur 10 000 euros à 12 000 euros). En revanche, nous devons à l’immense communauté de joueurs internationale une reconnaissance et un niveau de service haut de gamme.
C'est une manière pour nous de montrer notre soutien aux joueurs tout comme à nos revendeurs et distributeurs.

Praxeo : Quel est le retour des compétiteurs sur la phase finale ? Ils pratiquent tous T2R USA, en grande majorité. Par exemple, comment ont-ils accueilli la première demi-finale sur T2R Märklin, une extension plus difficile où ils n’ont pas eu l’occasion de s’entrainer (il n’y a pas encore de version online) ?

E.H : Il y avait un risque, mais le retour est très positif. Je tenais personnellement à ce que les compétiteurs se départagent aussi sur leurs facultés d’adaptation. Si je me laissais aller, j’imaginerais même des cartes inédites pour les championnats, de la même façon que les scénarios de Mémoire 44 sont conçus spécialement pour les Opens.



Days of Wonder: Éric Hautemont et Adrien Martinot


2/ Adrien Martinot, Directeur commercial France

Praxeo : Adrien, on se connaît déjà bien. J’ai pour toi quelques questions de fond. DOW a produit avec l’auteur Alan R. Moon un immense best-seller. En premier lieu, ou se positionne T2R sur le marché ?

A.M. : À ce niveau de diffusion, T2R a seulement deux concurrents : Les Colons de Catane (Kosmos) et Carcassonne (Hans im Glück). Selon les régions, ces trois titres se partagent les trois premières places en termes de ventes.

Praxeo. : J’aimerais connaître ton regard sur l’avenir du jeu, ta position sur l’éternelle dissociation franco-française Jeu de société / Jeu de plateau ? Où en est le jeu en France ? Pourquoi un tel retard sur l’Allemagne ? Pourquoi tant de gens me regardent encore avec curiosité lorsque je leur montre T2R pour la première fois et tombent presque de leur chaise lorsqu’ils apprennent l’existence d’un championnat du monde ?

A.M. : L’Allemagne à été le plus gros marché du jeu au monde, mais fondamentalement, les Allemands ne jouent pas plus que les Français. Ils ont commencé avant, voilà tout. Le jeu de société « moderne » à grande diffusion a déjà plus de trente ou quarante ans outre-Rhin ; les français ont commencé plus tard, avec de beaux titres mais une diffusion trop confidentielle. Depuis dix ans, le marché français est en pleine explosion, l’effervescence est croissante et ne s’arrêtera plus. La multiplication des auteurs dans nos frontières en témoigne.

Praxeo : À ton avis, comment peut-on expliquer ces différences nationales et culturelles ?

A.M. : La France a une forte culture du jeu de cartes : belote, tarot, bridge. Les autres jeux n’ont pas acquis les mêmes titres de noblesse. Les jeux de société souffrent encore d’une connotation d’activité enfantine et de régression. C’est pour faire évoluer cette image que nous organisons des compétitions internationales qui n’ont rien à envier aux « grands classiques ».

____________________________________________________

Tric-Trac, professionnel du jeu


Praxeo – Monsieur Phal, c’est un honneur de vous rencontrer, surtout de ce côté-ci de la caméra. Le blog Praxeo s’adresse à des joueurs de type « grand classique » (poker, go, etc.) mais votre présence ici m’incite à penser qu’il se passe quelque chose d’universel dans le monde du jeu. Qu’en pensez-vous ?

M. Phal – C’est vrai. Avant tout, nous sommes très heureux chez Tric-Trac que la finale de T2R se passe en France. Ça justifie tous nos efforts : Tric-Trac a 10 ans, nous sommes maintenant une équipe professionnelle de 5 salariés, et la motivation va crescendo. Pour faire honneur à l’événement, j’ai poussé un peu nos technologies pour offrir une retransmission en live à tous les internautes.



L'équipe technique : Days of Wonder à gauche, Tric-Trac à droite


Praxeo – Puisqu’il s’agit d’une première, êtes-vous déjà en mesure d’en évaluer l’impact ?

M. Phal – Nous sommes montés à 250 connectés simultanés pendant les demi-finales, un chiffre qui va exploser pour le dernier match. C’est d’autant plus appréciable qu’on est samedi, en pleine coupe du monde de Football, qu’il est très tôt aux États-Unis, et très tard en Asie. Nous pensons dépasser largement les 3000 spectateurs en tout.

Praxeo – Lors des retransmissions de poker, les spectateurs ont accès aux cartes des joueurs. Est-ce que vous imaginez pouvoir montrer aussi, par exemple, les tickets des compétiteurs, et commenter les matches ?

M. Phal : Ce serait intéressant bien sûr, disons que c’est l’étape suivante. Mais en attendant, nous avons d’autres projets originaux : Tric-Trac TV assurera cette année la couverture live du Spiel Des Jahres à Essen. C’est d’autant plus important cette année que deux jeux français sont nominés dans le Top 5 final : Identic d’Asmodée et Dixit de Libellude.

____________________________________________________

Les champions



- Eric Miller, champion d’Amérique du Nord (Columbus, Ohio)
- Jay Fox, son dauphin
- Krystian Romanowski, champion de Pologne (Gdansk)
- Rémi Bec, champion de France (Toulouse)
- Pere Garriga Solé, champion d’Espagne (Madrid)
- Jürgen Grauer, champion d’Allemagne (Herne)
- Patrick Deckers, champion du Benelux (Bruxelles)
- Ian Andrew Vincent, champion du Royaume-Uni (Birmingham)

Première phase : parties multi-joueurs.
Deux tables simultanées, trois rondes.





Première surprise, les deux représentants nord-américains terminent aux deux dernières places des parties multi-joueurs. Notre candidat français ne passe pas le cut non plus. Le dernier carré est 100% européen avec les prétendants polonais, espagnol, néerlandais et anglais.

3/ Je rencontre d’abord deux adversaires du dernier carré : le polonais Krystian (pseudo online Kromka) et le britannique et futur finaliste Ian Andrew Vincent.

Praxeo – Messieurs, j’ai vu quelques posts sur les forums qui dissertaient sur la structure du tournoi. Par exemple, Märklin n’existant pas online, avez-vous pu vous préparer suffisamment ?

Ian Andrew – En fait ça n’a aucune importance, puisque je ne joue jamais online ! Les organisateurs nous demandent de nous adapter, c’est que ce nous avons fait. Je n’avais que 5 parties de Märklin à mon actif, et j’ai bien aimé.

Krystian – Et moi 9 ! J’avais donc un gros avantage (rires). J’ai eu plus de problèmes avec la partie Europe à 4 joueurs. Sur cette carte, il est difficile de contrôler le jeu.

Kromka est bien modeste, puisqu'il est arrivé premier de ses parties sur Märklin et Europe.

Praxeo – Hormis T2R, quels jeux pratiquez-vous ?

Ian Andrew – En fait, je suis un Card Shark, j’ai beaucoup pratiqué Star Trek et Young Jedi, où j’ai été champion du monde, ça devait être en 2000.

Voir le palmarès de Ian Andrew "Card Shark" Vincent.

Cet ancien champion du monde qui se qualifie lui-même de "requin" n’était donc pas là par hasard… Pendant ce temps, l’autre demi-finale oppose le champion d’Espagne Pere Garriga Solé au néerlandais Patrick Deckers. Le match est très tendu, et l’Espagnol remporte la deuxième manche d’un point ! Pour la seule fois de la journée, on n’aura pas manqué de percevoir l’agacement du placide champion du Benelux, néanmoins remarquable de courtoisie et de fair-play, qui gagnera finalement sa place en finale sur le score de deux manches à une.

4/ Rencontre avec Rémi Bec,
le candidat français de l’épreuve, alias Boon Le Brack online


Praxeo – Rémi, je ne vais pas te parler de ton fumble lors des matches multi-joueurs, où tu rates un objectif par distraction. Dis-nous plutôt comment tu es arrivé à ce niveau, ce qui est déjà spectaculaire.

Rémi Bec – Je suis là grâce à ma compagne Meggy, qui m’a inscrit aux éliminatoires, que nous avons faits ensemble. D’abord Cannes, puis Montpellier et enfin Toulouse.



Rémi Bec (à droite), avec Éric Hautemont et Marie-Christine Beuve


Praxeo – As-tu des stratégies particulières ? Tu peux les dévoiler maintenant…

Rémi Bec – Tout est question de rendement et de timing ; deux critères évidents en compétition, qui s'imposent d'eux-mêmes avec l'expérience, mais qui posent de gros problèmes aux joueurs occasionnels, les laissant la plupart à un niveau très modeste (sic !). Pour performer en compétition, il vaut sans cesse évaluer le score (rendement) et le nombre de tours (timing). De belles routes, mais trop longues à construire ou pas assez rémunératrices, provoquent les pires défaites.

Praxeo – Ça, c’est intéressant. Tu peux développer ?

Rémi Bec – Sur la carte USA par exemple, beaucoup s’excitent sur les objectifs New York. Pourtant, New York n’est pas une très bonne destination. New-York est entourée de routes de longueur 2 ou 3, qui rapportent peu de points (N.d.A. resp, 2 et 4 points). Un bon joueur fera toujours un maximum de routes à 4 ou 6 (N.d.A. resp, 7 et 15 points). D’une manière générale, les points sont aux frontières sur cette carte (US), mais il faut se concentrer sur les villes bordées de routes longues. En Europe même principe, mais en plus difficile compte-tenu de la morphologie de la carte. Bien accompagné, Palerme-Moscou rapporte plus que les autres destinations principales. Cela dit, je n’ai pas eu besoin de beaucoup de stratégie pour me faire battre : je me suis fais voler le Palerme-Smyrne à 15 points dès le début par le Hollandais (futur vainqueur).



Praxeo – Tu avais le Palerme-Moscou en mains ?

Rémi Bec – Évidement : l’horreur ! Ensuite, je ne justifie pas mon hallucination mais le cadre, les projecteurs, le stress de la compétition : l’ambiance de la finale est autrement plus ténue que les qualifs !

Praxeo – Et Märklin ?

Rémi Bec – Pour Märklin, j’ai une stratégie à conseiller. J’avais pris le temps de bien prendre connaissance des objectifs. On a le choix entre 23 grands objectifs et 23 petits. Je recommande d’en prendre 4 grands.

Praxeo – C’est risqué, non ?



Rémi Bec – Ben non en fait, on se concentre sur les grands objectifs nord-sud qui rapportent un max et qui sont souvent complémentaires. Il faut justement en prendre 4 pour avoir de bonnes chances de faire coup double, avec deux grands "nord-sud". 17 tickets sur 32 le permettent, extensible a 23. Ce qui veut dire que sur mon trajet favori, il y en a 17 qui rentrent, 5 qui sont pas loin (à moins de 4 wagons ), et il ne reste que 9 cartes injouables sur le trajet.

Praxeo – Intéressant, vraiment, les lecteurs apprécieront. Rémi, tu fais quoi dans la vie ?

Rémi Bec – Je suis marin – Marine Nationale. Je travaille dans l’informatique.

Praxeo – Ton pronostic ? (Il reste alors quatre joueurs en lice)

Rémi Bec – J’ai été très impressionné par le joueur néerlandais. Il a gagné brillamment la partie US à 4 joueurs en demi avec deux tickets à 8. Point final. Il est remarquable dans sa lecture et sa concentration. On essaye de le gêner, mais il est tellement détendu et solide qu’on ne sait jamais quand on lui fait mal. Il ne laisse rien transparaître.

Praxeo – Je vois. Mais tu n’as pas le sentiment que tous les joueurs de poker font ça du matin au soir ?

Interloqué par ma question, Rémi me regarde avec une moue. Comment ai-je pu comparer le jeu de stratégie qu’est T2R avec un jeu de hasard ?! Bonne chance au poker, cela dit ! Revenons donc au sujet : les demi-finales se terminent.



5/ Rencontre avec Julien « Sysyphus »
numéro 1 mondial online en multijoueur

Il est venu soutenir notre prétendant au titre. « Sysyphus » est numéro 6 au classement mondial online, et même premier en mode multijoueurs. Rien que ça ! Il est instituteur en Cours Préparatoire et annonce dès les présentations qu’il a rencontré sa compagne grâce à T2R. Il faut dire qu’avec des millions de boîte vendues et 20 millions de parties online, les joueurs ne se sentent pas seuls.

Sysyphus – C’est vrai que le néerlandais joue bien. On voit ici (finale) qu’il est en train d’anticiper tous les coups de l’Anglais, qui doit avoir une L.A. – Miami en principal. Il ne va pas l’empêcher d’y aller, mais il ne fait que des coups doubles, qui mettent la pression sur l’Anglais. Remarquez qu’il construit sa route « par strates ». C’est une très bonne tactique : sa route est disjointe mais elle avance deux fois plus vite, l’adversaire ne peut pas la couper et il va inévitablement prendre les 10 points de la route la plus longue.



Praxeo – Et toi, comment joues-tu pour te classer aussi haut ?

Sysyphus – Une seule règle : je n’ai pas peur de prendre des risques. Les premiers au classement jouent très peu, de peur de perdre leur rang. Ils font une partie, puis n’y touchent plus pendant 15 jours. En plus, ils évitent pour la plupart le mode multijoueurs, qui fait perdre beaucoup plus de point en cas d’échec. Alors j’ai pris la première place de ce mode et pour l’instant, je la garde.

Praxeo – Des tactiques ? Des conseils ?

Sysyphus – Je n’ai pas peur de prendre des tickets (N.d.A. de prendre plein d’objectifs, y compris à des moments risqués). En revanche, je ne me bats presque pas pour la route la plus longue.

Praxeo – Elle vaut pourtant jusqu’à 20 points, en duel.

Sysyphus et Rémi – Elle vaut 10 points !

Praxeo – En duel, si tu ne marques pas ces 10 points, c’est l’autre qui marque. Ce sont 20 points qui sont en jeu, non ?

Sysyphus – C’est vrai qu’en duel, ça vaut le coup de se battre pour ça. Mais en multi, je laisse les autres se focaliser sur cet objectif qui n’est pas la première priorité.



Match pour la troisième place


Pendant ce temps, Patrick Deckers, favori, remporte la finale et devient ainsi le premier champion du monde de T2R.



18:00, la finale




Photo (c) Days of Wonder



La video du tournoi





____________________________________________________

Pour aller plus loin


Comme tout jeu à gros succès, T2R bénéficie d’une communauté riche, active et en croissance. Ses contributions sont prises très au sérieux, notamment les cartes « perso » comme la carte de France avec son TGV, les métros de Londres, Paris, Lyon et Hamburg, les cartes de Belgique et Égypte, saluées par les joueurs, et ma préférée, tellement décalée : Les Aventuriers du Rail – Extension Charente Maritime ! Ils l’ont fait (plus précisément Karadoc-LP l’a fait, c'est ici).

____________________________________________________

Praxeo "service plus"

Voici un petit exercice pour joueurs confirmés.

Carte Europe. Deux joueurs, il reste 6 wagons chacun.

- Votre adversaire a 75 points et possède 5 tickets en main, supposés réussis
- Vous avez 84 points, la route la plus longue (10 points) mais seulement 2 tickets (réalisés, pour 27 points).

Que faites-vous ?
- (A) Vous êtes en retard et piochez des tickets
- (B) Vous êtes en avance : vous posez un maximum de wagons pour écourter la partie.

Hormis toute autre considération sur la carte, la bonne réponse est (A) car vous êtes vraiment en retard. Intuitif direz-vous ? Oui mais de combien ?
Le retard est de 6 points (en moyenne) parce que 5 objectifs Europe rapportent en moyenne 52 points, et une fourchette raisonnable de 47 à 57 points.

Vous : 84 + 27 + 10 = 121 points
Adversaire : 75 + 52 = 127 points

Et dans la limite basse de 47 points, l'adversaire cumule 122 points. Nous avons la certitude d'être en retard d'au moins... 1 point !


En savoir plus
Un article complet :

Les Aventuriers du Rail - Europe
en chiffres et en images, par Praxeo

____________________________________________________

Liens

Forum DOW Les Aventuriers du Rail (français)
Forum DOW Les Aventuriers du rail Compétition (anglais)
Quelques conseils de stratégie et analyse de parties
par Les Aventuriers du Jeux (Belgique).





Le Musée Français de la Carte à Jouer

16 rue Auguste-Gervais
Issy-les-Moulineaux (92130)
01 41 23 83 60

Voir la vidéo











Jouez sur Ticket To Ride Online
20 000 000 millions de parties jouées !




Pour en savoir plus sur les règles et la présentation du jeu,
voici quelques liens :

Le site officiel du jeu sur Days of Wonder.com (règles et goodies téléchargeables)


Les Aventuriers du Rail sur Tric-Trac.com

La revue de Bruno Faidutti

Les règles complètes en images et en vidéo
commentées par l’inimitable Yahndrev


T2R Durée de la partie

En ligne 2 joueurs : 7-10 minutes, En ligne 4 joueurs : 20 minutes
En live, 2 joueurs : 25 minutes, En live, 4 joueurs : 40 minutes, En live, 4-5 joueurs avec débutants : 60-80 minutes
____________________________________________________

Alexis Beuve
(c) PRAXEO 2010

24 juin 2010

[News] Les aventuriers du rail Europe
En chiffres et en images

_________________________________________________________



Alexis Beuve et PRAXEO présentent :

T2R Europe en chiffres et en images
Europe et 1912 Méga Jeu



Exercice

Carte Europe. Deux joueurs, il reste 6 wagons chacun.
- Votre adversaire a 75 points et possède 5 tickets en main, supposés réussis
- Vous avez 84 points, la route la plus longue (10 points) mais seulement 2 tickets (réalisés, pour 27 points).

Que faites-vous ?
- (A) Vous êtes en retard et piochez des tickets
- (B) Vous êtes en avance : vous posez un maximum de wagons pour écourter la partie.

Hormis toute autre considération sur la carte, la bonne réponse est (A) car vous êtes vraiment en retard. Intuitif direz-vous ? Oui mais de combien ?
Le retard est de 1 à 11 points, 6 en moyenne points parce que 5 objectifs Europe rapportent en moyenne 52 points, et une fourchette raisonnable de 47 à 57 points.

1/ Vous : 84 + 27 + 10 = 121 points
2/ Adversaire :
- Minimum 75 + 47 = 122 points
- Moyenne 75 + 52 = 127 points
- Maximum 75 + 57 = 132 points

Je vais vous donner tous les scores cachés moyens, min et max, pour les variantes Europe et 1912.
Voici une étude en chiffres et en images, pour booster votre niveau !

_________________________________________________________

Score apparent et score caché

Le score caché de l’adversaire est la somme des points issus de ses tickets, supposés réussis.
C’est un élément de décision important pour estimer votre propre position dans la partie.

1/ Vous voyez déjà à tout moment les scores obtenus par placement des routes.
2/ Vous pouvez aussi estimer qui remportera les 10 points de la route la plus longue.
3/ La seule grande inconnue réside dans les points rapportés par les tickets.

Pourtant, on peut les évaluer. Voici directement les fourchettes Europe et Europe 1912 (variante Méga jeu). Elles tiennent compte, bien sûr, de la distinction de destination principale et destination secondaire.



On retrouve facilement la solution de l'exercice précédent. Avec 5 tickets en main, l'adversaire possède un score caché moyen de 52 points, avec un mimimun raisonnable (écart-type) à 47.


Application en partie réelle

Il est facile d'évaluer le score caché adverse, à tout moment, grâce à une formule "raccourci".



Application sur Europe 1912





Approximation 2 tickets >> 30 pts, 3 tickets >> 40 pts, 4 tickets >> 50 pts, etc.
Valeurs réelles 2 tickets >> 29 pts, 3 tickets >> 38 pts, 4 tickets >> 48 pts, etc.

Le score caché, en résumé :
__________________________

- Europe : Score caché = 8T + 12
- 1912 : Score caché = 10T + 10
__________________________

Où T représente le nombre de tickets adverses.

Stratégie

Après avoir évalué le score caché adverse :
1/ Si vous êtes en retard : reprenez des tickets
2/ Si vous êtes en avance : placez un maximum de wagons sur des routes longues, et essayez d’écourter la partie.

_________________________________________________________

Fréquentation des villes (T2R Europe et 1912)

Lorsque l’on possède l’objectif principal Edinburgh-Athina, on vise souvent en priorité la route du sud, moins contraignante (routes grises) et surtout plus lucrative (via Paris-Marseille-Rome). Il n’y a aucune urgence à prendre en priorité la route Athina-Smyrna et encore moins Edinburgh-London. Tous les joueurs expérimentés commencent logiquement par construire les routes centrales, qui sont les plus convoitées et les plus disputées, dont Paris-Marseille et Parlermo-Smyrna à 15 points, verrou de l’Europe méditerranéenne.
On peut présenter simplement cette problématique des routes prioritaires en examinant la fréquentation moyenne de chaque ville.


Cliquez pour agrandir

Les villes les plus fréquentées sont celles qui figurent sur le plus grand nombre de trajets issus des tickets destinations, ayant pris pour première modélisation le trajet le plus court par défaut, et non nécessairement le plus lucratif, que je traiterai juste après.

Carte Europe et 1912 Méga jeu (1) Fréquentation des villes


Cliquez pour agrandir

Comparaison Europe et 1912 Méga jeu

• L’Axe Paris-Frankfurt-Berlin-Warsawa-Wilno constitue l’épine dorsale prioritaire de la carte Europe – règles de base.

• Dans 1912 il y a des nœuds de communication importants dans tous les pays (y compris Espagne, Pays-bas, Italie, Balkans). Le triangle Paris- Berlin-Vienne contrôle la carte.

• L’extension 1912 renforce le rôle de l’Europe centrale : Autriche-Hongrie : Wien, Budapest, Italie : Roma, Venezia, Balkans : Bucuresti, Athina

• L’extension 1912 renforce les grandes capitales : Roma, Athina, Madrid, London

• L’extension 1912 diminue l’importance des nations périphériques, Russie, Scandinavie, Turquie, mais aussi de la Suisse.

• Les villes les plus renforcées par 1912 : Sevastopol, Angora, Budapest.
• Les villes les plus affaiblies par 1912 : Zürich, Smyrna, Brest, Essen.

_________________________________________________________

Routes & objectifs

Après les villes, intéressons-nous aux tickets.
Il est intéressant de comparer 4 grandeurs :

1/ La valeur de l’objectif, en points
2/ La longueur du trajet minimal, en nombre de wagons total
3/ Le nombre de tronçons minimal (routes) = nombre de coups à jouer
4/ La valeur supplémentaire apportée par ces routes.

Le véritable Indicateur de rendement :
valeur des routes / longueur minimale



Toutes choses égales par ailleurs, relier Madrid – Dieppe est nettement plus intéressant que Madrid – Zurich, avec un rendement de +150% de la valeur de l’objectif issue des routes pour le premier, et seulement +113% pour le second. Bien sûr, souvent, on ne choisit pas, on prend ce qu’on pioche et on garde ce qu’on peut en fonction de différentes contraintes et objectifs. Toutefois, il est intéressant de connaître les trajets les plus rentables, ceux dont le nombre de points apporté par les routes et rapporté au nombre de wagons investis est le plus important. Voyez-vous le meilleur de tous ? En fait, deux objectifs se détachent nettement :

- 1er: Stockholm – Wilno +233% (1912 Méga jeu)
- 2e: Palermo – Constantinople +213% (Europe)

C’était facile, Mais les suivants sont très intéressants à connaître aussi. Une fois que l’on sait que leur rendement est très supérieur à la moyenne, on les gardera plus facilement, malgré les contraintes de la carte.


Cliquez pour agrandir

On peut aussi s’intéresser aux objectifs les moins rentables, ceux dont le gain de la valeur des routes est le plus faible, pour mieux les défausser en cas de risque.


Cliquez pour agrandir

Les meilleures routes principales

Voici, sur le même modèle, une évaluation des meilleures routes principales. Ce tableau est précieux pour tous les joueurs de 1912, puisqu’on a le choix de sa destination principale.


Cliquez pour agrandir

Ainsi, en utilisant les règle du Méga Jeu 1912, si je reçois en début de partie un Palermo – Moskva (+170% de valeur des routes, le maximum) et un Riga – Brindisi (+124%, le plus faible), je vais la plupart du temps garder le premier, presque indépendamment des objectifs secondaires. Si les premiers ne correspondent pas trop au Palermo – Moskva, je les jette et j’en reprendrai plus tard, assez tôt dans la partie.

Carte Europe (2) Valeur des routes

Astuce : Dans le doute, mieux vaut prendre des cartes bleues ou vertes…


Cliquez pour agrandir

Si l’on fait la moyenne des points de routes rapportées au nombre de cases, ont trouve quelques disparités intéressantes. Bien sûr, la couleur des cartes n’est pas le premier élément de stratégie, mais il est bon de savoir que le rendement des cartes bleues et vertes est supérieur de 8% aux oranges et jaunes. Il existe trois routes de longueur 4 vertes et bleues, et seulement une pour les quatre dernières couleurs. C’est un petit plus tactique car en effet, qui n’a jamais perdu une partie d’un point ?


Photo : demi-finale du Championnant du Monde 2010.
Le candidat espagnol remporte la deuxième manche 121 à 120. En savoir plus.


Les routes grises, qui peuvent être prises par n’importe quelle couleur, rapportent nettement plus : pas moins de quinze tronçons de longueur 4, en plus des trois routes « monstres ».

_________________________________________________________

Voir aussi : Coverage du Championnat du monde 2010, par Praxeo



En particulier, le candidat français Rémi Bec y apporte des précisions techniques importantes, avec des critères encore plus révélateurs que ceux de cet article : le score et le timing.



_________________________________________________________

Alexis Beuve
(C) Praxeo 2010

Othello : c'est top !

Loading...

Le go : le jeu le plus ancien

Loading...

Découvrez le Mah-Jong moderne

Loading...

Shogi, les échecs japonais

Loading...

Xiang-Qi, le plus pratiqué au monde

Loading...

Poker de tournoi

Loading...

Backgammon de tournoi

Loading...

On ne présente pas les échecs

Loading...